Être un festivalier écolo !

L’été est là avec son choix de festivals. La plupart des festivals musicaux affichent complet mais il en existe beaucoup d’autres avec des spécificités très diverses (théâtre, film, culture régionale, arts de la rue…) On peut trouver son bonheur par région sur le Guide des Festivals. Nombreux sont les festivaliers qui passent 2 ou 3 jours à camper pour l’occasion. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la checklist du festivalier bien organisé dans cet article de l’an passé. De beaux moments de convivialité, de partage, mais l’envers du décor est un petit peu moins reluisant.

L’après-festival

Rassembler toute une foule qui mange, boit et dort sur une surface réduite génère bien sûr des déchets ; on estime que 200 000 festivaliers produisent en moyenne 180 tonnes de déchets. L’élimination des déchets est un vrai souci. La fin d’un festival peut ressembler à ça !

Déchets Festival

Des solutions

Des solutions mises en place par les organisateurs de festivals eux-mêmes permettent de mieux préserver les sites, de camping notamment.

  • Le jeu des déchets

Le festival des Vieilles Charrues a imaginé un jeu autour de la récolte des déchets : les festivaliers sont invités à pratiquer le tri sélectif et à récolter leurs déchets dans des sacs poubelles en échange desquels le campeur écolo récolte des points lui permettant de gagner des cadeaux. Plus de 50 tonnes de déchets sont ainsi recyclés !

  • Les gobelets consignés

Finis les monceaux de gobelets jetables écrasés au sol, parfois mêlés de boue à en faire un tapis de plastique ! La plupart des festivals ont mis en place les gobelets consignés. Le principal fournisseur en France est Ecocup. Son activité a permis d’économiser 280 tonnes de plastique en 2013. Le concept est déjà bien développé outre-Rhin avec la société Cup concept, mais il reste pratiquement inconnu dans la plupart des pays européens, et notamment en Grande-Bretagne.

gobelets esprit Planète Esprit PlanèteEn Bretagne, la société Esprit Planète a créé un gobelet réutilisable avec sa petite languette. Ce système, breveté, est très pratique car il permet à une personne de transporter plusieurs gobelets en même temps pour les apporter aux amis. Sympa, non ? De plus un bracelet silicone et un tour de cou permettent de conserver et transporter son gobelet réutilisable.

  • La tente en carton

Écœures par le nombre de tentes abandonnées après chaque festival, deux jeunes designers hollandais ont créé une canadienne en carton 100 % recyclable, capable d’abriter deux personnes, et ce même sous la pluie. En effet, une personne sur quatre laisse sa tente sur place sur les nombreux campements de festivals du monde entier ! Rien qu’au Pays-Bas où KarTent est basé, environ 25 000 tentes sont abandonnées chaque année. KarTent est proposé maintenant, avec le pass camping, dans la plupart des festivals néerlandais, plusieurs autres en Allemagne, Belgique… et cette année dans 3 festivals français, le Hellfest (passé, 17- 19 juin), Ragnard Rock Fest (22-24 Juillet) et l’Ecaussystème (27-29 Juillet). Visiblement, ce concept séduit et va s’étendre.AfkeManshanden_1

Le kit du festivalier écolo

On le voit, les festivals deviennent de plus en plus “verts”. Mais bien sûr chacun peut avoir son rôle à jouer. Quelques idées :

Alors, prévoyez dans votre sac :

  • Le gobelet de votre dernier festival : même si on est tenté d’en faire collection car souvent personnalisés, la production de ces gobelets en plastique est loin d’être neutre écologiquement ;

  • un chargeur de portable solaire ou à manivelle. Cela vous évitera en plus de faire la queue…

  • une lampe torche dynamo pour retrouver votre tente la nuit venue
  • un cendrier de poche pour ne pas laisser traîner vos mégots

  • un sac poubelle à accrocher à votre tente

  • vos propres bouchons d’oreille de bonne qualité et réutilisables

  • Options supplémentaires : un Sashado pour ne pas avoir le dos en compote au bout de 2 jours 😉 et un mini tapis WildSeat, produits à faible empreinte écologique car fabriqués en France !

et optez pour le covoiturage ou les transports en commun pour réduire votre “émission de CO2”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.